Bannièredef


LE CHAT

le-chat-gauche-site_1430124449
Genre: Comédie noire
Lieu: Auderghem
Théatre: Centre culturel Plan d'accès

Du 20.10.2015 au 25.10.2015

Un mari et une femme qui ne se parlent plus… quoi de plus banal ! Un couple de veufs qui unissent leurs solitudes sur un malentendu, entre raison et intérêt. On traverse ici, toutes les étapes de l’évolution de cette histoire, et la palette des émotions qui y sont associées, depuis la rencontre et ses espoirs illusoires, jusqu'à la haine qui attache l’autre encore bien plus inéluctablement que l’amour.

Description

Un mari et une femme qui ne se parlent plus… quoi de plus banal ! En poussant la situation jusqu’au bout de son absurde logique, Simenon transcende la mesquinerie de ses personnages. Ils deviennent des héros tragiquement universels qui iront jusqu’à leur propre destruction. Mais, ce qui nous touche profondément dans cette oeuvre, c’est de voir à quel point cette haine absolue n’est que l’expression d’un immense besoin d’amour inassouvi.

Contrairement au film, qui raconte l’usure d’un vieux couple, la mise en scène de la pièce est restée proche de la situation originale du roman : deux veufs, Emile et Marguerite, unissent leurs solitudes sur un malentendu, entre raison et intérêt. La guerre est déclarée. Une guerre silencieuse, froide, implacable, où la parole a laissé place à des échanges de billets venimeux et laconiques. Nous vivons le parcours des protagonistes, nous les suivons à travers toutes les étapes de l’évolution de cette histoire, et les différentes émotions qui y sont associées, de la rencontre et ses espoirs illusoires, à la haine qui attache à l’autre encore plus inéluctablement que l’amour. Simenon, merveilleux observateur, dissèque dans un quotidien concret et tendu, les tréfonds de l’âme humaine, le poids des souvenirs, les idéaux perdus et les divergences sociales. Didier Long retrace tout en nuance la profondeur psychologique des deux êtres et nous livre un tableau sombre et jubilatoire. Le duo formé par Myriam Boyer et Jean Benguigui est magistral.

De Georges Simenon
Adaptation: Christian Lyon et Blandine Stinzi
Avec Myriam Boyer et Jean Benguigui
Mise en scène : Didier Long

Myriam Boyer?
Deux Molière, celui de la meilleure comédienne dans « la Vie devant soi » et dans « Qui a peur de Virginia Woolf »
Vous l’avez vue au théâtre dans « Désolé pour la moquette » de Blier, dans « A women of mystery », les Monologues du vagin », « Rixe », « Woyzeck », « Le chapeau de paille d’Italie », « Falstaff », « Richard III », « Combat de nègres et chiens », « La mort de Danton »…. et beaucoup d’autres pièces sans compter le cinéma.

C’est aussi la maman de Clovis Cornillac, elle a eu plusieurs vies entre Paris et Las Vegas mais elle est toujours restée fidèle au théâtre
“Pour moi, le théâtre offre la possibilité, parce qu’il donne le temps et qu’il creuse, de trouver la profondeur des choses…
On trouve des virages. Personne ne les voit, personne ne les entend, mais finalement ça résonne quand même. C’est ça, le théâtre”
.

Soyez le premier à ajouter votre avis.

“LE CHAT”

Plan d'accès

Adresse: Boulevard du Souverain 183, 1160 Bruxelles